Accueil > La Menace > Une menace en surplomb

Une menace en surplomb

dimanche 2 février 2014

L’ancienne décharge du Grand Bois est située sur la crête séparant les bassins versants de l’Yon et du Graon, à proximité immédiate des hameaux de la Bretaudière et de la Vergne qu’elle surplombe.
Plan de situation de l'ancienne décharge

Le site se présentait, à l’époque de son exploitation pour l’extraction de terre, comme un énorme trou d’une dizaine de mètres de profondeur. Durant une trentaine d’années, il a été comblé par des ordures ménagères et des déchets industriels. Coupe de la décharge et du nord de la Bretaudière

Les pratiques de l’époque peuvent laisser supposer que ces déchets étaient compactés et périodiquement enfouis sous des couches de terre formant un mille-feuille peu ragoutant. A l’époque, on pensait ce type d’enfouissement sûr car les couches de glaise devaient assurer une étanchéité garantissant une relative sécurité. On sait aujourd’hui qu’il n’en est rien. Ce n’est qu’une histoire de temps...
De plus cet enfouissement par couches permet que des fuites puissent se produire à différentes hauteurs.
On peut donc craindre que des fuites se produisent à tous les niveaux de la décharge et que non seulement la nappe profonde soit contaminée mais aussi les nappes de surface qui alimentent les villages de la Bretaudière et de la Vergne. Si comme on peut le craindre, des bidons de déchets industriels dangereux ont été enfouis parmi les ordures, les conséquences sur la santé des populations pourraient devenir désastreuses.
Lors des longues périodes de pluie, on peut parfois constater des écoulements de couleurs inquiétantes dans les fossés bordant l’ancienne décharge. Ceux-ci s’écoulent vers les villages en contrebas.
Les pluies permettent aussi de mettre en évidence des émanations gazeuses aux abords du site.